• FORUM CITOYEN
    FORUM CITOYEN
    Initiative de CE-JILAP, CEDH et OHJ;
    un espace de plaidoyer pour la réforme de la Justice en Haïti.
  • FEDA
    FEDA
    Ferme d’expérimentation et de démonstration apicole d’Anse-à-Veau, modernise l’apiculture, soutient les associations de paysans apiculteurs et vous offre ses produits naturels : ldromel l’Ansavelais, sirop de miel, vinaigre et bougies Rocher Laval.
  • FEDA
    FEDA
    Ferme d’expérimentation et de démonstration apicole d’Anse-à-Veau, modernise l’apiculture, soutient les associations de paysans apiculteurs et vous offre ses produits naturels : ldromel l’Ansavelais, sirop de miel, vinaigre et bougies Rocher Laval.
  • enfolien.net
    enfolien.net
    Comment améliorer la situation de nos paysans ?
  • enfolien.net
    enfolien.net
    Quels programmes pour la survie de nos enfants ?
DOCUMENTAIRE / XTRA CONSULT ET LA PRODUCTION DE LOGICIELS EN HAÏTI : UN PAS SIGNIFICATIF AVEC ‘’KAMELEON V3’’ PDF Imprimer Envoyer

Xtra Consult


• Secteur (s) : Technologie

• Zone (s) d’intervention : Port-au-Prince et environs (actuellement)
Objectifs : tout le pays et marché international

• Groupe (s)-cible (s) : Commerçants, industriels

• Source (s) de financement : Clients

• Siège (s) de l'intervenant:
Tél. : (509) 3401 6812
Courriel : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Site Web : www.xtraconsult.net

Dans ce documentaire, nos lecteurs-trices découvriront un travail de longue haleine de production de logiciels accompli par la Compagnie Xtra Consult dont le directeur-fondateur est Pierre-Michel Chéry, plus connu dans le milieu comme celui qui a écrit plusieurs romans en créole, publié plusieurs textes d’analyse sur la situation du pays et est membre de l’Académie Créole. Son dernier logiciel mis sur le marché, Kameleon V3, se présente comme un outil technologique alternatif, adapté à la culture et au mode de fonctionnement du commerce et de l’industrie rudimentaire dans le pays. Il est conçu également dans la perspective d’atteindre le marché international.

________

 

Présentation de la Compagnie Xtra Consult

Cette Compagnie a été fondée en 1995. Elle portait le nom de Logiciel d’Haïti. Même quand cette appellation ne correspondait pas vraiment à la vision de ses fondateurs, elle a passé plus de dix ans sous ce label. Elle a traversé beaucoup d’étapes difficiles, comme par exemple le bug de l’an 2000 qui a incité à sa fondation. L’objectif était d’intégrer Haïti comme producteur de logiciels au marché international. Entre 2005 et 2007, le nom Xtra Consult a été adopté et il a été enregistré au Ministère du Commerce. Au fait, selon le principal fondateur, le directeur Pierre-Michel Chéry, ils étaient cinq (5) à vouloir monter une société anonyme. Les autres collaborateurs étaient des parents et amis, mais la majorité d’entre eux a abandonné. Il attire l’attention sur le fait que la production de logiciels nécessite beaucoup de ressources, tant sur le plan humain que financier. Et, pour lui, les logiciels sont des produits infinis et, en tant que tels, ils nécessitent un travail patient. Ainsi, après le départ des autres fondateurs, d’autres collaborateurs ont intégré cette Compagnie et sont partis aussi peu de temps après. M. Chéry a toujours été la pièce maîtresse de cette entreprise et il assure actuellement son fonctionnement avec de nouveaux collaborateurs qui ne sont pas des membres fondateurs. Xtra Consult est enregistrée légalement comme une compagnie en nom individuel.

Des cadres spécifiques ont été surtout recherchés pour lancer cette Compagnie. Pierre-Michel Chéry, le directeur-fondateur, possède une formation de base en quatre disciplines. Il détient : un diplôme en statistique, un Master en informatique, puis un diplôme en gestion et comptabilité. Certains de ses collaborateurs sont informaticiens et d’autres, comptables.


 

Production de logiciels

Xtra Consult a mis au point trois (3) catégories de logiciels :

1) Un logiciel statistique, le PMC Quest, premier produit créé, destiné à la gestion des enquêtes. Les fondateurs ont en effet constaté que les utilisateurs haïtiens rencontrent beaucoup de difficultés avec d’autres logiciels d’enquêtes connus. Ils ont décidé de simplifier leur travail en leur permettant de faire leurs propres calculs après l’enregistrement des questionnaires. Ils n’ont qu’à cliquer sur les questions désirées pour générer les tableaux qu’’ils désirent obtenir.

 

PMC QUEST

 

PMC QUEST SLIDES

 

2) Un logiciel correspondant à un modèle mathématique. Les concepteurs ont pensé que ce produit allait avoir beaucoup d’importance sur le marché haïtien ; mais malheureusement tel n’a pas été le cas. Ce logiciel est un modèle de plein emploi. Il a été conçu pour permettre de vérifier parmi les différents secteurs d’activités en cours dans le pays, ceux qui sont plus susceptibles de créer des emplois. Il a été présenté dans plusieurs milieux qui n’ont pas fait de suivi. C’est un logiciel à attribut social, capable de contribuer au développement du pays.


3) Kameleon, le dernier né, constitue le logiciel vedette de la Compagnie. La majorité des activités de l’entreprise repose sur cet outil et il est très utilisé.

Spécificités du logiciel Kameleon - le Kameleon V3

a) La programmation

Le logiciel Kameleon comporte plusieurs versions conçues pour les petites et/ou les grandes entreprises. Le dernier modèle est le Kameleon V3 qui présente plusieurs variantes. C’est un logiciel complet et intégré, qui permet aux entreprises de gérer toutes leurs activités, en faisant la répartition automatique des informations. Il pourrait bien s’accommoder par exemple au vote électronique. Toutes les informations seraient générées pour chacun des votants, tout de suite après le vote et sans aucune intervention humaine. Dans le domaine commercial, les informations concernant la comptabilité vont directement à la comptabilité et toutes les autres sont bien réparties. Ce logiciel est destiné principalement aux entreprises commerciales et industrielles.

Le terme ‘’caméléon’’ réfère à un animal qui change de couleurs en fonction de son environnement. Celui-ci apprend à s’adapter à l’environnement. Il en est de même pour le logiciel Kameleon. L’expérience a en effet montré que chaque utilisateur l’ajuste en fonction de ses besoins.

Le terme ‘’V3’’ réfère à la troisième version. La première a été conçue en 2003. C’était une version Dos et, à cause du bug de l’an 2000, une autre version Windows appelée version graphique a été mise au point. La troisième version a vu le jour en 2005 ; mais, avec la crise politique des années 2004 et 2005, les entrepreneurs ne voulaient pas faire d’investissement. Ce qui explique que sa vente a débuté trois ans après sa création.

Le V3 est une version multilingue. Elle est plus intégrée que les autres versions. Le V2 se trouve seulement en langue française. Son acceptation a été difficile sur le marché ; ce qui a contraint les concepteurs à rendre disponible le V3, multilingue et pluri-optionnel. Le travail d’informaticien de M. Chéry au niveau du secteur patronal, consistant à installer, désinstaller, réparer des logiciels, lui a permis d’observer particulièrement comment les haïtiens utilisent les logiciels, plus spécialement les importateurs. Il a pu constater que, souvent, certains de ces derniers pouvaient gérer leurs achats, mais avaient des difficultés à calculer les prix de revient qui englobent les frais douaniers, les frais de transports et autres ; paramètres qu’ils ont été contraints de construire manuellement. Il leur manquait ainsi certaines informations et ils avaient du mal à faire rentrer ces données empiriques dans leur comptabilité. Leur comptable devait toujours faire des estimations pour passer les écritures. Certains autres entrepreneurs ont dû faire l’acquisition de deux logiciels. Ne se souciant guère de leur caractère non intégrés, avec chacun d’eux, ils réalisaient des tâches différentes. D’autres utilisaient une feuille Excel pour faire d’abord les calculs puis rentrer ensuite les données dans le logiciel. Enfin, une autre difficulté rencontrée était celle liée à la question du taux de change lorsque, en 1995, la Banque de la République d’Haïti (BRH) avait éliminé le dollar haïtien. Les paiements devaient désormais être calculés en gourdes. Ce qui donnait du fil à retordre aux comptables. Xtra Consult a grandement contribué au travail d’intégration de différentes devises dans un seul logiciel. Kameleon a donc été l’un des premiers logiciels sur le marché haïtien à gérer le taux de change.

Par ailleurs, il faut noter que les logiciels importés ne sont pas opérationnels de temps à autre parce que leurs producteurs les surveillent à distance. Ce sont des systèmes dont l’utilisation est contrôlée et nécessite une connexion Internet fiable. Dès que vous n’avez pas de signal, vous n’avez plus de logiciel. Le serveur est généralement un autre type de logiciel qu’on utilise dans le pays pour la gestion des bases de données. Il coûte près de 15,000 de dollars US et ne fournira pas d’autres services en plus.

Selon M. Chéry, en matière de production, le marché haïtien restreint, comporte très peu de transactions nécessitant l’utilisation de logiciels aussi coûteux. Voilà pourquoi on a recours à des logiciels extrêmement simples pour les activités de gestion, mais pour lesquels on doit payer en fonction du nombre d’utilisateurs. Ce sont surtout des logiciels comptables dont un seul module peut coûter 2,000 dollars US par an. L’acquisition de 10 modules équivaut donc à un débours de 20.000 dollars US par an. En général, les utilisateurs trouvent un truc pour utiliser plusieurs modules et payer une seule licence. Ils arrivent ainsi à fonctionner normalement. Mais, après un certain temps, cette utilisation va être bloquée. Ils devront recourir soit au paiement de ces modules ou en faire une autre copie.


b) L’adaptation culturelle

Le marché haïtien représente une vitrine pour Xtra Consult. Le directeur de cette entreprise pense qu’il faut avoir un endroit pour placer les produits et ceux-ci doivent faire la différence en apportant un changement significatif. Au départ, ce marché haïtien était donc considéré comme un laboratoire. Il a permis d’établir la différence entre les produits importés et ceux dont les haïtiens ont réellement besoin pour leurs activités.

Les utilisateurs haïtiens ont besoin de produits adaptés à leur environnement culturel très complexe. Quelqu’un qui travaille dans le département des achats d’une entreprise haïtienne, qui ne parle pas anglais, interagit difficilement avec un logiciel étranger. Il ne peut que répondre machinalement aux questions. Il utilise approximativement le menu. Quand par exemple il rencontre le terme anglais ‘’purchase’’, il ne comprend pas. Il vous dira qu’il a été dans le ‘’pourchassé’’ et qu’il n’a pu rien faire. Il ne peut pas maîtriser le logiciel. C’est cet aspect qui a été adressé par Xtra Consult qui permet aux utilisateurs, à partir d’une version unique du logiciel Caméléon, de sélectionner la langue désirée pour leur travail : français, anglais ou créole.

 

Kameleon

 

Kameleon Slides

 

En outre, le marché haïtien présente des particularités qui constituent des défis en matière de gestion. Ce deuxième aspect a été également adressé. À l’étranger, il y a un système qui s’appelle ‘’cash and go’’ : l’acheteur prend livraison de tout ce qu’il a commandé. En Haïti au contraire, selon les observations de M. Chéry, l’entrepreneur doit trouver un système pour gérer ses transactions peu à peu, car ses livraisons se font souvent progressivement. Un constructeur peut faire l’acquisition de 5,000 blocs qu’un camion ne peut pas transporter. Il en prendra donc livraison graduellement ou bien il les achètera par étape en fonction des besoins du chantier. Il faut donc contrôler ces multiples livraisons et gérer les quantités non encore livrées. Ceci correspond à de nouveaux concepts de gestion. Les observations faites sur les utilisateurs de logiciels importés ont permis de générer un produit capable de répondre aux besoins et attentes des entrepreneurs haïtiens, pour éviter tous les efforts déployés par ces derniers qui cherchent à faire correspondre ces matériels au mode de fonctionnement de notre marché. Bon nombre d’entre eux sont obligés de ne pas utiliser une bonne partie du logiciel étranger acquis ou bien ils ont recours à d’autres logiciels pour accompagner leur logiciel principal.


c) Le marché international en ligne de mire

Les logiciels produits par Xtra Consult n’ont pas encore atteint le marché international, et le marché national n’est pas en mesure de les absorber, malgré toutes les spécificités introduites. De nos jours, sur le marché international, au point de vue technologique, on exige l’alignement sur le ‘’cloud system’’ (cloud = nuage). On ne retrouve pas forcément un logiciel à l’intérieur d’un bureau ou au sein d’une Compagnie. Un serveur peut se retrouver n’importe où sur la planète. L’objectif des opérateurs de Xtra Consult est d’intégrer le cadre international. Pour ce faire, ils attendent de nouvelles ressources. Ils misent particulièrement sur des cadres actuellement en formation pour attaquer ce marché et se mettre au pas avec le ‘’cloud technology’’.

La production de logiciels est soumise à des normes particulières. Comment les autorités, les firmes de régulation font-elles la gestion de ces normes, sans imposer un logiciel particulier à quiconque ?

Le producteur se met au courant des normes établies et soumet son logiciel à l’analyse. Celui-ci est étudié de fond en comble en vue de déterminer sa capacité et sa fiabilité. En cas de faille relevée, les autorités régulatrices font des recommandations. Si on ne trouve aucune faille, on précise le degré de fiabilité de l’entreprise concernée. Le logiciel recevra ainsi une marque qui permettra son utilisation sur le marché international. À Xtra Consult, on s’attendait à trouver sur le marché haïtien quelques clients qui habiliteraient la Compagnie à payer les normes pour avoir accès au marché international. Le respect des normes du gouvernement ou de l’organisme américain en charge, ou de celles des Nations-Unies, leur permettrait ainsi de bénéficier de l’accréditation. La Compagnie a été créée pour atteindre cet objectif, parce que, selon ses fondateurs, les cadres haïtiens doivent sortir du pays et faire valoir leur compétence. Pierre-Michel Chéry souligne que quelqu’un disait tout récemment que ‘’Haïti doit être un label de qualité’’. En ce sens, il aimerait percer sur le marché international avec ce ‘’label de qualité’’ en produisant des logiciels qui inspirent confiance absolue, non seulement du côté du producteur mais aussi du côté de l’utilisateur.

Applications du logiciel Kameleon V3

Ce logiciel comprend 10 modules : un module de gestion qui gère la sécurité des utilisateurs, puis la comptabilité, la banque, la production, les clients, les fournisseurs, la vente, les livraisons, les achats et les employés sont assurés chacun par un module.

a) Champ de la production

Les logiciels étrangers s’adaptent à un seul type de produit. Quand ce n’est pas le cas, ils présentent des déficiences importantes. Ils ne peuvent pas rentrer dans des détails tels que : calculer les devises, tenir compte des charges ; sinon, les données seront imprécises. Les gestionnaires évoluant dans le champ de la production doivent en être conscients pour éviter des problèmes.

Très peu d’entreprises en Haïti évoluent dans le domaine de la production. Ceci constitue le premier obstacle rencontré par les producteurs de logiciels locaux. De plus, de façon générale, trois quarts des entreprises existant sur le marché n’utilisent aucun logiciel dans leur gestion. Il serait donc irréaliste de développer un logiciel pour chaque type de production. C’est pourquoi Kameleon a été plutôt développé pour en adresser tous les types.


Le témoignage suivant de la directrice d’une entreprise de production à Martissant, Port-au-Prince, atteste de sa performance dans le domaine :

‘’Je suis Nancy Polycarpe, directrice de la HAFCO S.A. Je travaille dans la fabrication de meubles depuis 1983. J’apporte ma contribution au pays en mettant sur le marché des meubles d’écoles, des meubles de maison, des meubles en fibre de verre. Nous sommes surtout spécialisés dans la fabrication de meubles d’écoles que nous expédions partout à travers la république.

Au cours de l’année 2007, j’ai rencontré un frère de Monsieur Chéry, qui dansait avec nous à l’école de danse où j’étais et je lui expliquais mes problèmes. Il m’a proposé quelqu’un qui, selon lui, pourra m’aider à mieux organiser notre système informatique afin de mieux fonctionner. C’est ainsi que Pierre-Michel Chéry est venu nous présenter le logiciel Kameleon V2. Je lui ai exposé mon premier problème lié à la question de stock qui, jusqu’ici, nécessite encore quelques améliorations. Car, en fabriquant des meubles, il faut être sûr que vous avez assez de matériaux, sinon vous serez surpris de voir que pour terminer le travail, il vous manque soit un clou, soit une planche, un bouton ou du fer, etc… Une bonne gestion de stock présente des avantages fondamentaux. Par exemple, si un client appelle pour placer une commande de mille chaises, il faut être en mesure de lui dire combien vous disposez et combien de temps il vous faut pour rendre disponible ce qui manque. À mon avis, la gestion de stock est le problème no. 1 à résoudre et c’est ce que j’ai expliqué à Monsieur Pierre-Michel Chéry.’’

Effectivement, selon Pierre-Michel Chéry, PDG de la firme Xtra Consult, le stock d’une entreprise représente l’élément le plus important. Car, il permet de rentrer de l’argent, de payer les employés et de réaliser des profits. Le logiciel Kameleon facilite la gestion du prix de revient au moment de l’achat et le suivi de l’évolution des coûts pour changer les prix au besoin. Les données une fois saisies, une marge automatique permet à la machine d’adapter le prix, ou bien le gestionnaire du stock peut faire les changements article par article en introduisant les informations nécessaires. Tous ces avantages sont offerts par le logiciel pour une meilleure gestion de stock.

En outre, le logiciel permet de faire l’inventaire périodique. Au lieu de fermer l’entreprise pour compter tout ce dont elle dispose, on peut choisir un groupe de produits pour vérifier si le stock indiqué par l’ordinateur correspond au stock physique. Il est important de faire ces calculs, puisque, même si chaque produit est enregistré sous un code différent, en délivrant les marchandises on peut prendre l’un pour l’autre, sans s’en rendre compte. Ce qui donne lieu à des recherches pour élucider ce qui s’est passé. Le logiciel doit être en mesure de gérer cet aspect du problème.

Le transfert du stock est aussi considéré. Si par exemple on veut transférer un stock d’un magasin à un autre, le logiciel indique la procédure à suivre. La gestion de la livraison est l’un des premiers changements apporté dans la gestion de stock en Haïti. Il est très rare de trouver un logiciel haïtien permettant de faire cette gestion comme le Kameleon. Des éléments importants doivent être pris en compte: à tout moment on doit savoir la composition du stock et être capable d’identifier ce qui reste à livrer à un client, ce qui a été livré et la date de chaque livraison. La haute performance du Kameleon en la matière est démontrée, surtout quand une entreprise possède beaucoup de produits à gérer. Selon M. Chéry, il existait avant sur le marché un logiciel étranger qui le faisait, mais ce n’était pas de la même manière, puisque, en fin de journée, il effaçait du stock tout ce qui a été vendu.

Il existe en effet deux types de stock : un stock physique et un stock disponible. Le stock physique renvoie à la quantité de produits retrouvée dans le stock. Il peut arriver qu’on ait 100 produits dans un stock pourtant 20 d’entre eux sont déjà vendus. Dès lors, le nombre de produits disponibles est 80. Kameleon fait la gestion des produits disponibles et de ceux déjà livrés par rapport à la quantité totale. Mais, les produits des clients ne doivent pas rester en grande quantité dans le stock parce que, en cas d’incident entraînant toute perte, l’entreprise sera tenue pour responsable. C’est un élément nouveau introduit dans la gestion de stock en Haïti. Selon les concepteurs de ce logiciel, étant donné qu’on a déjà négocié avec le client, on peut réduire le travail à faire en laissant l’aspect facturation pour la comptabilité et l’autre aspect pour celui qui fait la gestion des livraisons, afin de ne pas avoir à toujours recommencer le même processus.

Nancy Polycard confirme cet avantage que procure ce logiciel en matière de livraison de marchandises.

‘’Voici un autre avantage offert par Kameleon et qui me convient bien : On n’a qu’à saisir les données à l’ordinateur et on peut se rendre compte à tout moment si on a une balance pour un client ou non et quand toute la commande a été livrée. D’un coup d’œil, on peut avoir toutes ces informations. Plus besoin d’aller chercher dans un registre, parce que le logiciel gère tout. En moins de 5 à 10 minutes, on a toutes les données sur les produits livrés et sur ceux qui ne le sont pas.’’


Des détails importants sur la gestion de la production par ce logiciel ont été apportés par Pierre-Michel Chéry. En général, une entreprise de production classique dispose de plusieurs lignes de produits ayant leur méthode spécifique de fabrication. Un client peut arriver pour placer la commande d’un produit qui ne correspond pas toujours aux standards. Si par exemple il désire avoir une fenêtre il se peut qu’il demande que les battants soient en aluminium. Il peut vouloir aussi obtenir une fenêtre avec un autre type d’aluminium soit un aluminium blanc ou gris, dépendant de son goût. Le logiciel Kameleon permet de choisir ce qu’on doit ajouter au produit du client pour satisfaire sa demande tout en lui présentant les différentes possibilités auxquelles il a accès. Il peut arriver que les désirs du client ne puissent pas être satisfaits pour ne pas endommager le système conçu. Mais dès qu’il accepte ce qui lui est proposé, le logiciel va sortir un devis qui précisera la quantité de matériels nécessaires pour le travail, la main d’œuvre appropriée et le coût de production. Le côté intéressant c’est surtout ce pro forma qui intègre au devis la marge ajoutée par le fournisseur. Celui-ci peut ajouter 20, 30, jusqu’à 50% par l’intermédiaire de son caissier ou celui qui va faire les paiements, employés autorisés à les appliquer, pour obtenir le prix total d’un produit. On peut ainsi passer à l’étape de négociation pour faire bénéficier au client un rabais autant que la marge bénéficiaire le permet, tout en évitant les pertes. Il peut aussi arriver que le propriétaire décide de vendre à perte. Et, en dernier lieu, le système va aboutir à la facturation suivie d’un engagement formel avec le client.

Nancy Polycard confirme encore ces points importants relatifs au potentiel du logiciel soulignés par son concepteur :

‘’Si par exemple on veut fabriquer une chaise, on a besoin d’une barre de fer et demi et d’un quart de gallon de peinture, le logiciel Kameleon fait sortir une fiche de production sur laquelle figurent ces types de matériaux et les quantités nécessaires. Le prix total de chaque matériel est précisé en combinant la main d’œuvre directe et indirecte, les taxes, tout en tenant compte de la marge bénéficiaire. On peut facilement voir si le prix affiché pour ce type de chaise est favorable ou non. Autrefois, je faisais ces calculs manuellement ; ce qui me prenait un temps infini. Maintenant, c’est devenu plus facile avec Kameleon, parce que les données une fois saisies, je peux savoir tout de suite que cette chaise me revient à 60 dollars et je peux la vendre à 80 dollars, par exemple.’’

b) La gestion des clients

Le client est un élément très important. Pour cela, bon nombre de logiciels se concentrent sur la gestion de la clientèle. Dans la conception du logiciel Kameleon, le client est retrouvé dans presque tous les aspects ; qu’il s’agisse de la production, de la vente ou de la livraison. Au niveau du système de livraison de ce logiciel, des relations directes et intenses avec ce dernier sont particulièrement développées. Pour l’aspect financier, le logiciel fait la gestion des commandes. À tout moment, il permet de savoir ce qu’un client a commandé ; ce qu’on a vendu et livré ; ce qui reste à livrer et la somme due par ce client. Ce qui permet de catégoriser les clients. On peut même décider de vendre à crédit en attribuant à certains un délai de 30 ou 60 jours.

Autre avantage : on peut donner accès au compte d’un client à un employé qui n’est pas comptable puisque, de façon séparée, les écritures comptables se font automatiquement dans presque tous les modules.

La directrice de la HAFCO, S.A. reconnaît cette performance du logiciel en ce qui a trait à la gestion des clients:

‘’Kameleon m’a beaucoup aidée dans la gestion de ma clientèle. Les clients appellent souvent pour me dire : Mme. Polycard, vous m’aviez vendu un tabouret, vous en souvenez- vous ? Je réponds pour dire que je reçois des appels de beaucoup de clients et que je ne m’en souviens pas. On me dit : souvenez-vous de l’année ? Je réponds non. Souvenez-vous de la couleur ? Je dis non, je ne peux pas m’en souvenir. Parfois, on me demande même si je me souviens du modèle. Je réponds qu’en aucun cas je ne pourrais m’en souvenir.

J’inscrivais les noms des clients ainsi que leurs coordonnées dans des registres, afin de pouvoir leur donner une réponse quand ils appellent. Mais, cela me prenait toujours environ 30 à 45 minutes, parce que la liste était longue et j’avais plusieurs cahiers à consulter pour trouver les informations. Avec le logiciel Kameleon, on n’a qu’à taper le nom du client pour les obtenir. Dans 10 minutes, et même dans 5 minutes, je peux répondre à ces questions et, sans perdre de temps, je peux toujours faire savoir aux clients s’ils désirent replacer la même commande, je suis en mesure de les satisfaire. Ce logiciel met ainsi à ma disposition une banque de données avec la liste de tous mes clients et me dispense donc de fouiller dans des livres. Ceci rend aussi ma tâche facile quand je dois envoyer un courriel ou faire circuler une publicité.’’

c) La gestion des fournisseurs

Cette gestion est également importante. Quand on doit importer un produit, on se trouve en face de plusieurs fournisseurs : celui qui fait la livraison, le fournisseur original qui fait la facture, et la douane qui est un fournisseur de services. Le logiciel aide à gérer tous ces fournisseurs et surtout à payer chacun d’eux.

d) La gestion des achats

Pour les achats, on a la possibilité de placer les commandes chez les fournisseurs ; celle d’ajouter les coûts et les charges additionnels. Le programme catalogue ces éléments dans le prix de revient et permet d’envoyer la facture au fournisseur. De plus, le programme associe étroitement fournisseur et stock.


e) La gestion de la vente

Pour la vente, le manager de l’entreprise peut décider de ne pas laisser ses employés utiliser le logiciel de la même manière ; ce, en fonction de leur nombre d’années de travail. Quelqu’un ayant 5 ou 6 ans d’expérience n’est pas comparable à celui qui en a 2 ou 3. Le manager peut aussi autoriser un responsable à faire des rabais jusqu’à dix pour cent (10%), tandis qu’il ne donne pas cette autorisation à quelqu’un d’autre. Il peut autoriser un caissier à accepter les paiements par chèque et ne pas confier cette même tâche à quelqu’un d’autre.

Pierre-Michel Chéry raconte, à travers les faits suivants qui lui ont été rapportés par un entrepreneur, comment il a pu trouver un client :

‘’Un commerçant, en sortant de son magasin rencontre un client qui rentrait pendant qu’il sortait. Et, ayant oublié son téléphone, il est retourné au comptoir et retrouve le client qui sortait. Il s’excuse auprès de ce dernier et demande à voir la fiche de vente. Celle-ci accuse un montant de 1,200 dollars. Il demande alors au vendeur à la caisse de lui montrer sa fiche ; et, il constate qu’il y est porté 800 dollars. Vendeur et agent de livraison se sont donc entendus pour empocher 400 dollars. Il a révoqué les deux employés mais, il s’est dit que c’est le logiciel utilisé qui a rendu possible cette fraude et il a décidé de le changer. Il a fait ainsi l’acquisition de Kameleon. En effet, on ne peut pas faire de telles transactions avec ce logiciel qui permet de retracer toutes les opérations, contrairement à certains autres.’'

Le propriétaire d’une entreprise commerciale, utilisateur de Kameleon, exprime globalement sa satisfaction :

‘’Je suis Ricky Pape, propriétaire de la quincaillerie IBO KENKAY ; une entreprise qui est sur le marché depuis plus de neuf (9) ans. Nous représentons aussi IBO CEMENT. Depuis près de cinq (5) à six (6) ans, nous utilisons le logiciel Kameleon et nous sommes très satisfaits. Avant, j’utilisais un autre logiciel fabriqué localement pour nous. Il comportait plusieurs failles et de plus, il avait des bugs. Puis, Monsieur Chery est venu nous présenter le logiciel Kameleon, que j’ai pris la décision d’utiliser après trois (3) ou quatre (4) mois. Nous l’avons beaucoup amélioré en fonction de nos besoins et c’est pourquoi nous l’apprécions fortement. Au fait, M. Chéry nous a offert la possibilité d’opérer des changements dans les modules pour les adapter à nos besoins et à notre business. L’ancien programme que j’avais était configuré en DOS, tandis que celui de M. Chéry utilise le Windows. Il est donc beaucoup mieux présenté et ses rapports le sont également. Il facilite une meilleure gestion, de même que des contrôles à tous les niveaux : les stocks, les fournisseurs, les clients, la vente, etc…. parce qu’il contient aussi un POS (Point of Sale System). C’est un programme complet. Le système est programmé pour donner le prix de revient intégralement, les taxes, et il répartit directement toutes les données saisies’’.

f) La gestion du personnel

La gestion du personnel se résume à un payroll classique, sauf qu’il est aligné sur le modèle haïtien. On utilise le logiciel Kameleon quand on a des besoins plus avancés comme, par exemple, quand on doit gérer les prêts, les boni des employés, ou d’autres transactions non classiques telles que paiement à la pièce ou à la journée selon les prescriptions légales. On peut tout aussi bien enregistrer les dossiers des employés dans le système, gérer les hiérarchies au sein de l’entreprise, comme à la banque où l’on a officier 1, officier 2, etc...

g) La gestion comptable

Kameleon prolonge la section de comptabilité des firmes, puisque les écritures sont passées automatiquement. Ce logiciel adresse particulièrement l’un des plus grands problèmes prévalant dans le milieu. En effet, on peut constater que les entreprises prennent beaucoup de temps pour remettre leur bilan à la Direction Générale des Impôts (DGI) ; (2 à 3 ans pour certaines). Selon le PDG de Xtra Consult, avec Kameleon, on a l’opportunité de rendre prêts les bilans, le mois prochain. Étant donné que les services comptables des entreprises doivent obtenir les relevés bancaires pour les finaliser, il faut compter 15 jours après la fin du mois. Xtra Consult fait la promotion de cette approche. Les comptables apprécient beaucoup cet effort parce qu’ils veulent être en mesure de présenter leurs bilans le plus rapidement possible. Il demeure qu’ils auront toujours d’autres opérations à faire, en particulier : la conciliation des livrets de banque et de l’argent encaissé, la vérification des cash en gourdes, en dollars et des chèques touchés par des employés correspondant aux paiements et aux ventes. Ainsi, dès qu’il y a une défaillance dans le système, ils seront les premiers à la découvrir. En résumé, le travail du comptable sera toujours substantiel, sauf qu’il ne passera pas les écritures. En ce qui a trait à son efficacité, ce logiciel lui vient en backup, avec tous les avantages qu’il peut en tirer.

Les détails fournis par M. Chéry à ce sujet correspondent exactement au témoignage apporté par Nancy Polycard, directrice de la HAFCO, S.A. :

‘’Le travail que peut faire en un jour le logiciel Kameleon, un comptable le fera en un mois. Cependant, on aura toujours besoin d’un comptable, parce que, en saisissant les données, on peut commettre des erreurs. Il faut donc quelqu’un pour vérifier ce travail. De plus, on aura toujours besoin d’un comptable certifié pour payer chaque mois les taxes et présenter les bilans à la Direction Générale des Impôts (DGI).’’


Considérations particulières d’utilisateurs

On a pu noter que l’intérêt pour ce logiciel de cette femme d’affaires, Nancy Polycard, est très grand :

‘’Le logiciel Kameleon renferme plusieurs modules. Pour ma part, j’ai acheté : la production, la vente et la comptabilité. Nous sommes environ six (6) à sept (7) personnes à les utiliser, chacune dans notre domaine. Mais, pour la gestion du personnel, je n’utilise pas ce logiciel, parce que nous la faisons de façon routinière. Celle-ci ne représente pas pour nous un gros travail qui en tant que tel nécessiterait une informatisation pour le moment.’’

Ricky Pape utilise aussi plusieurs modules pour son entreprise, Ibo Kenkay :

‘’Nous sommes à quatre (4) ou cinq (5) modules pour le moment et environ une douzaine de personnes les utilisent au sein de la Quincaillerie. M. Chéry cherche à nous convaincre pour nous porter à utiliser le module de gestion de personnel et nous sommes en train d’étudier cette possibilité. Cela nous permettra, entre autres, d’être relié à la banque pour les payrolls.’’

Il a recommandé l’utilisation de ce logiciel à ses amis :

‘’J’ai référé trois (3) amis à M. Chéry et deux (2) d’entre eux avaient acheté le programme. Ils en sont très satisfaits.’’

Nancy Polycard a aussi recommandé quelques amis à M. Chéry :

‘’J’ai recommandé certains amis à M. Chéry. Je ne sais pas s’ils sont arrivés à s’entendre. Car, comme on le sait, il y a des gens qui sont beaucoup plus conservateurs. Ils n’aiment pas le changement et ne sont pas enclins à dépenser pour obtenir de meilleurs résultats. Pourvu qu’ils arrivent à gagner un peu d’argent, ils disent qu’ils sont satisfaits de ce qu’ils ont déjà comme logiciel. Mais ces gens auxquels je fais allusion, le plus souvent, ils ne sont pas des fabricants. Il faut établir une grande différence entre un fabricant et un commerçant. Ce dernier ne fait que commander puis entreposer et revendre. Tandis que le fabricant place la commande des matières premières, transforme celles-ci, puis entrepose ses produits et les vend. Fabriquer revient à changer le produit et tout ceci exige beaucoup de travail.’’

Interrogé sur l’accessibilité du logiciel Kameleon, M. Pape a répondu ce qui suit :

‘’L’accessibilité est fonction du niveau qu’on vise. Le coût d’un logiciel pour la gestion d’une entreprise peut atteindre des centaines et même des milliers de dollars. En matière de performance et de sécurité, on peut comparer,le logiciel de M. Chéry à ‘Accpac’ qui est un programme très cher. Cependant on peut l’acquérir à bien meilleur marché. Actuellement, en matière de rapport qualité/prix, Kameleon est le meilleur logiciel que puisse utiliser une entreprise. Sans hésitation, je le recommande à n’importe quel entrepreneur qui veut démarrer dans les affaires. Ce système est très valable pour la gestion d’une entreprise.’’

La directrice de la HAFCO S.A. quant à elle, a mis finalement l’accent sur la performance de Kameleon comme produit local :

‘’Le logiciel Kameleon est très efficace. D’ailleurs, c’est un produit haïtien, il faut donner à nos compatriotes la chance de faire avancer leur pays. Comme Xtra Consult avec le Kameleon, à la HAFCO, nous employons des gens, nous faisons des livraisons de meubles partout dans le pays. Grâce à ce logiciel nous pouvons mieux fonctionner et obtenir de meilleurs rendements. Je pense que c’est magnifique pour les haïtiens, parce qu’ils se mettent au travail.’’

(Y.G.D. / trad. brute E.E.A.)

 

Petites Annonces

 
FEMMES RURALES HAЇTIENNES ET NOUVELLE TECHNOLOGIE (VIDEO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
DES FEMMES RURALES HAЇTIENNES VEULENT AVOIR ACCÈS À LA TERRE (VIDÉO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
VOIX DE FEMMES RURALES HAЇTIENNES DÉPOSSÉDÉES DE LEURS TERRES (VIDÉO)

PROJET JE NAN JE, ACTIONAID, UNDEF

Ouvrir la vidéo

Lire la suite...
 
TERRE, EAU, SEMENCES, ENVIRONNEMENT, CHEMINS DE LA VIE - MOBILISATION DU MPP : JOUR DE L’ENVIRONNEMENT

MPP

À l’occasion du 5 Juin, journée internationale de l’environnement, depuis quelque temps, le MPP (Mouvement Paysan de Papaye), en collaboration avec d’autres organisations paysannes, se mobilise sur la question des semences indigènes et la biodiversité en général. Le 5 Juin 2010, le MPP avait organisé une grande manifestation contre Mosanto qui avait fait don au gouvernement haïtien de semences de maïs hybrides ou OGM (organismes génétiquement modifiés) ; un cadeau empoisonné visant à éliminer les semences locales. Cette marche avait rassemblé plus de 20,000 paysans venus des quatre coins du pays.

Chaque année, le MPP entreprend des activités pour rafraîchir la mémoire sur les semences indigènes dont les paysans sont dépositaires, pour les mettre au service de l’humanité.  Ce sont les paysans et les peuples indigènes qui doivent gérer ces semences pour produire les aliments sains devant nourrir les populations de la planète. Aujourd’hui, les multinationales de l’agrobusiness veulent dépouiller les paysans de ce bien. Et nous autres, nous luttons contre cette machine. Nous défendons le droit à la production et l'utilisation de ces semences.

Les 4 et 5 Juin 2014, au Centre national de formation de cadres paysans de Papaye, les organisations membres du CLOC, de Via Campesina, en l’occurrence le MPP, le MPNKP (Mouvement Paysan National du Congrès de Papaye), TK (Tèt Kole), avec la participation de KROSE (Coordination Régionale des Organisations du Sud-Est), lanceront une grande mobilisation sur le thème : TERRE, EAU, SEMENCES, ENVIRONNEMENT, CHEMINS DE LA VIE.

Lire la suite...
 
Conférence sur la République démocratique du Congo et Haïti: Pour la Sagesse et la Paix

ASSOCIATION DUCHAMPS-LIBERTINO

ASSOCIATION DUCHAMPS-LIBERTINO pour l'encouragement de la Sagesse et de la Paix dans le Monde

CONFÉRENCE DE MARTINE LIBERTINO LE 29 AVRIL 2014

S'affranchir des émotions dans les programmes d'éducation pour la paix et dans l'aide au développement

Bilan et perspectives en République Démocratique du Congo et en Haïti

Le mardi 29 avril 2014 à 19h

Maison des Associations

Salle Rachel Carson

15, rue des Savoises • 1205 Genève

(de la gare : Tram 15 et bus 1)

Entrée libre

Réservation au 022 751 11 20 ou par courrier électronique ( Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ) jusqu'au lundi 28 avril.

Lire la suite...

Pensées sociales

« Refonder la nation aujourd’hui implique de déconstruire au préalable l’édifice dont les joints de la fondation avaient une force de liaison négative, d’édifier la nouvelle nation sur des bases non disjointes, intégratives et solidaires.»
Franklin Midy, sociologue, février 2010

Emission Radio

Écoutez
l’émission radio
d’ENFO-LIEN sur

RADIO KISKEYA

88.5 FM stéréo

DIMANCHE 11H AM- 12H

MARDI 9H - 10H SOIR

JEUDI 9H AM – 10H AM

Capsules

FONDATION FORMATION ET
ÉDUCATION POUR HAΪTI (FFEH)
ffeh_ffea@yahoo.fr

logo ffehServices offerts
▫ Formation d’enseignants axée sur les pédagogies modernes
▫ Vulgarisation de l'approche
‘’Pédagogie du texte’’(PdT)


N.B. Cherche Organismes intéressés à financer la construction et le fonctionnement d'un centre de formation d’enseignants

HAIDEV.NET
wwww.haidev.net
contact@haidev.net
(509) 3776-2053

Le choix de la qualité !


Votre Solution IT:

- Développement
- Base de données
- Systèmes et Reseaux
- Site dynamique
- Emails / Domaine
- Online Backup
- Conseils, Matériels